top of page
Rechercher

Être un référent secondaire

Je m'autorise ce partage aujourd'hui, pour évoquer toutes ces relations fortes, bien qu'indirectes, que vous tissez avec des animaux qui vous entourent.

Cette photo m'inspire une forte émotion, face à ce colosse au cœur fondant. Un ami discret avec qui j'ai la chance de créer une relation interposée.

Je ne suis pas sa référente. Mais je ne suis pas une inconnue non plus. Je suis cette personne discrète qu'il considère, qu'il apprécie, qui le rassure parfois, même s'il ne m'investit pas et qu'il ne s'appuie pas non plus sur moi.

Je suis un pan stable de son paysage, une constante du quotidien qui fait que la vie est ce qu'elle doit être et que chaque jour s'écoule selon ce qui lui semble juste.

Il est le protecteur de ma jument. Je place ma confiance en lui aussi, tous les jours, pour être là pour elle. Il est aussi le pilier de ma moitié. Son extension... Quand je le regarde, c'est une part de Julian que je vois. Et je me dis parfois, que rien que pour ça, on est peut être plus proche qu'on ne le pense ce Grand Souchong et moi.

Je vois dans les séances beaucoup de relations de cette nature. Vous vous attachez aux animaux de vos enfants, de vos conjoints, les animaux que vous avez en pension ou que vous groomez.

Nous ne sommes pas leur référent, mais on les aime discrètement, noblement, avec dans mon cas, autant d'admiration que j'en ai pour son humain.

Ce sont des relations qui comptent aussi. Aussi silencieuses et imperceptibles soient-elles. Ne négligez pas la place que ces animaux-là prennent dans votre cœur.


52 vues0 commentaire

Comments


bottom of page