top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGenny K

Le défi de l'anti-conformisme

J'ai mis du maquillage, des talons hauts, des vêtements à la mode. Je me suis teint les cheveux, plusieurs fois. Je les ai coupés, dégradés, frangés, bouclés, lissés. J'ai fait des régimes, du sport, j'ai verni mes ongles, caché mes cernes. J'ai mis des push ups, je n'ai pas été jusqu'au corset mais j'y ai pensé.


J'ai posé des heures devant le miroir, tantôt satisfaite, tantôt en larmes. J'ai pris des photos. Je les ai postées sur Facebook. J'ai surveillé les likes et les commentaires, me disant que je valais tout de même quelque chose. Je me suis appliqué des crèmes. J'ai pris des compléments alimentaires et toutes sortes de poudres de perlinpipin. J'ai mis des décolletés. Des vêtements étroits. Non plutôt larges. Enfin je ne savais plus. Je voulais juste être plus ceci et moins cela.


Je me suis comparée à toutes les femmes que j'ai croisées, parfois avec humilité et admiration, parfois avec fierté et dédain. J'ai jalousé. J'ai cherché à plaire pour me rassurer. Pour oublier les moqueries de l'école. Les dents de travers. Les boutons de l'adolescence. Les rires des autres filles en tutu. Les commentaires sur les jambes courtes. La peau trop mattes pour certains. Pas assez pour d'autres.


Je me suis rêvée autrement. Avant même de m'être demandé ce que j'étais vraiment.


Puis j'ai grandi, j'ai compris que toutes les femmes qui m'entouraient vivaient plus ou moins cela. J'ai regardé ce que les médias m'ont fait avaler depuis l'enfance. Puis j'ai observé la vraie vie autour de moi. Les vrais gens. La frustration ambiante. L'illusion générale.


Alors j'ai rangé ma peinture de visage. J'ai gardé les vêtements et les chaussures confortables. J'ai laissé mes cheveux vivrent leur vie, je les ai soignés à l'huile de coco. J'ai apporté à mon corps la santé, sans me soucier de son volume et de ses courbes. J'ai rassuré les femmes que j'ai croisées et salué la Nature pour la diversité de la création. J'ai gardé mon décolleté pour une personne unique. J'ai remis les bijoux et ornements dans les boîtes de décoration de Noël.


Aujourd'hui j'ai 30 ans. J'ai joué le jeu des artifices des années durant. Et puis un jour, comme ça, je me suis offert le luxe d'être moi-même.


Je vois beaucoup de "prétendus défis" sur Facebook. Des défis qui n'en sont pas. Des prétextes qui vont de mains en mains pour cacher cette peur de ne pas être assez, cette peur de ne pas être aimé pour ce que l'on est, ce besoin d'être rassuré et de se sentir exister dans le regard de l'autre.


Le vrai défi aujourd'hui, c'est une photo sans maquillage, sans filtre, sans artifice. Une photo qui dit "Je suis" avec la simplicité et l'authenticité qui, au fond, sont les seules choses que les gens qui en valent la peine attendent vraiment de nous.


À toutes les femmes surtout qui me liront: aimez-vous comme vous êtes. Et lancez-vous le défi de ne pas vous conformer.




104 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page