top of page
Rechercher

Le sucre dans l'alimentation de mon cheval = les conséquences

Du sucre dans mon cheval ? Mais d'où viendrait-il ?  

Le sucre ingéré par nos chevaux est aujourd’hui présent dans les aliments suivants:

. Les céréales

. Les granulés (souvent présents sous forme de mélasse, ou de glycérine, laquelle est un sucre d'alcool)

. Le ray grass, qui est souvent présent dans le foin de prairie, particulièrement vendu au printemps (sa concentration en sucre est plus importante encore que dans les céréales)

. Les aliments industriels dits sans céréales (le sucre est ajouté pour l'appétence)

. La paille

Attention: l'herbe n'est pas une source de glucose mais une source de fructose. Le fructose est un sucre simple, naturellement contenu dans les fruits et le miel. L’indice glycémique du fructose est bien plus faible que celui du glucose, ce qui le rend plus facile et naturel à assimiler. Il est important de distinguer le fructose du glucose.

Donner des céréales, du raygrass, de la paille, des aliments industriels à votre cheval et le priver d'herbe, c'est donc comme nourrir un enfant de chocolats, et de bonbons, mais le priver d'oranges et de pommes.

La question est maintenant: que se passe-t-il dans le corps d'un cheval lorsqu'il ingère du sucre ?

Le sucre a les conséquences suivantes dans son organisme:

. Il génère de l'acidose  chute du ph, désordre métabolique avec perte de bicarbonate).

. Ce qui entraîne: des ulcères, de l'arthrose prématurée, une fragilité tendineuse et ligamentaire, des maux de tête, un épaississement du sang et des œdèmes, des uvéites, des troubles urinaires, des désordres métaboliques, des fourbures et troubles respiratoires, pour ne citer que les symptômes les plus courants.

Pour lutter contre le sucre et les dégâts qu'il génère, la nature vient en aide à votre cheval par les moyens suivants:

. La prolifération de parasites dans le corps! Oui c'est initialement une aide! Les parasites viennent se nourrir du sucre présent dans l'organisme (souvent accumulé dans les intestins). Mais les parasites, s'ils sont présents de façon chronique, sont aussi ceux qui relâchent des toxines dans le corps. Ces toxines sont expulsées par les pieds et la peau (lors que les reins sont eux-mêmes surchargés par la gestion des excédents alimentaires). D'autres de nos articles abordent les conséquences des toxines dans les pieds (les fourchettes qui pourrissent, les abcès, les fourbures etc.)

. Des parasites en superficie de la peau se présentent aussi (gales de boue, teigne) et se chargent de se nourrir de ce sucre en surface, par temps humide. Certains parasites de peaux se nourrissent aussi des toxines évacuées. Par temps chaud, ce sont les moustiques et les mouches qui prennent le relais.

C'est que ce sucre ne doit pas s'accumuler et stagner. En effet l'accumulation de sucre peut générer une putréfaction tissulaire. A savoir que le bactéries s'amassent dans une zone où elles trouvent beaucoup à manger, et s'y développent. Ces tissus, en leur présence, pourrissent. Il sont alors regroupés dans une poche pour mieux être évacués. C'est ce qu'on appelle des abcès. Si vous laissez toujours la nature opérer, vous verrez que des larves/asticots peuvent venir se nourrir des tissus putréfiés au moment de leur sortie. Parfois, comme les sang sues, elles sont plus utiles qu'on ne le pense!

Dans d'autres cas le sucre qui s'accumule peut ralentir la circulation sanguine du fait de l'épaississement du sang. Dans ce cas là, c'est une nécrose tissulaire qui se produit. Le tissus meurt, tout simplement. Les tendons, ou parfois juste les fascias qui sont les fines membranes qui maintiennent le corps unifié, tels que ceux qui maintiennent P3 dans le pied du cheval, peuvent se retrouver endommagés par un simple défaut d'irrigation. Hors si ces tissus meurent, c'est là que P3 n'est plus maintenu et bascule. (voir notre article complet sur la fourbure).

Je ne parlerai pas dans cet article des produits chimiques qui contribuent tout autant à épaissir le sang (vaccins, vermifuges chimiques donnés au printemps) et qui entraînent souvent des réactions de ce type juste après administration. (Elle a bon dos l'herbe et son fructose!)

Pour répondre à ces dangers ci-dessus mentionnés (putréfaction tissulaire ou nécrose tissulaire), le corps dilate les vaisseaux sanguins pour acheminer des "agents de réparation":

Soit des globules blancs (pour limiter la prolifération bactérienne et cantonner le pu à une poche qu'il va expulser: l'abcès), soit des cellules souches et des exosomes pour aller réparer les tissus qui nécrosent (et pour réparer cela, que fait-il ? Il envoie un signal de douleur pour immobiliser le cheval et travailler dans de bonnes conditions. Voir nos articles sur l'immunité et l'inflammation et l'article complet "comprendre la guérison").

Dans tout cela, le sel joue un rôle majeur en venant rééquilibrer l'équilibre acido-basique du corps.


Rappelons qu'une cellule qui consomme trop de sucre devient cancéreuse. Elle est alors isolée dans une tumeur, avec ses copines qui sont ivres de glucose, comme elle. Tout nutritionniste humain vous dira qu'une cellule cancéreuse consomme du sucre.

A l'inverse, une cellule saine s'alimente d'eau salée. C'est pour cette raison que la consommation de sel de votre cheval est préférable dans de l'eau (lire les études de quinton à ce sujet) plutôt qu'en bloc (qui contient généralement 60% de sel et 40% d'autres éléments, dont des métaux et des adjuvants, qui permettent de faire coller le sel qui, dans on état naturel, ne ressemble pas à un cube.


Le vinaigre de cidre permet également de rendre le corps alkalin (faire baisser l'acidité), tout en diminuant le taux de glucose interne. Il permet aussi de fluidifier le sang pour une meilleure circulation sanguine. Et il est chargé de vitamines naturelles hautement assimilables par le corps.


L'huile d'olive est un apport naturel en omégas (pour le bon fonctionnement du système nerveux) et en vitamine E naturelle. (Se référer à nos articles sur les dangers des vitamines de synthèses qui ne sont pas assimilables par le corps pour comprendre pourquoi l'apport en vitamine doit être naturel). L'huile d'olive permet également de réparer la paroi de l'estomac et la paroi intestinale lorsqu'elle a été irritée par une consommation d'aliments délétères.

L'ail est quant à lui un apport naturel en zinc et un anti-parasitaire. Son introduction n'a de sens que lorsque l'apport en sucre est définitivement interrompu. Et il doit se produire sur quelques jours seulement pour encourager l'évacuation totale des parasites récalcitrants.

La luzerne enfin, comme vous le savez, est un apport protéinique qui permet de diminuer le taux de sucre dans le sang (les études scientifiques à ce sujet ont été publiées dans nos articles sur la luzerne.) Le sucre (lent ou rapide) qui s'associe à la protéine se transforme en énergie plutôt que d'être transformée en lipides et stockée.


La luzerne est de ce fait recommandée pour lutter contre le diabète (y compris chez les humains, études à la clef) Dans la médiathèque SANTE EQUINE IVI HEALING, se référer au premier article sur les Questions Fréquemment Posées.


Ces concepts fondamentaux mis dans l'ordre en Nutrition Holistique Equine ont pour but de vous aider à mieux comprendre les fondements de nos protocoles alimentaires. Le sucre étant votre ennemi et l'ennemi de votre cheval.


Là où l'ancienne génération se focalisant sur l'équilibre phospho-calcique (aujourd’hui démontré comme n'étant pas un facteur déterminant dans la santé du cheval, cf études correspondantes dans les Questions Fréquemment Posées de la médiathèque SANTE EQUINE), nous nous focalisons aujourd'hui sur l'équilibre acido-basique du corps, qui est la clef de la santé et de la prévention du cancer.


En insistant sur ce point, c'est la santé de votre cheval aujourd’hui mais aussi sur le long terme, que vous préservez.

Passez une très belle journée!

+13253005682 (Whatsapp)




254 vues0 commentaire

Comments


bottom of page