top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGenny K

Les cendres de nos animaux

Vous avez été nombreux à réagir à mon appel renouvelé de ne pas conserver les cendres de ses animaux chez soi, ce que j'étends aussi aux éléments morts (bois de cerfs, crânes ou ossements).


Ce que les animaux m'ont expliqué, c'est que la présence de ces éléments dans nos foyers font baisser votre vibration, et attire souvent les âmes des concernés autour de vous. Les animaux vivants qui sont pour certains des clairvoyants (je le rappelle ils ne le sont pas tous), voient ces présences, qui les effraient car leur vibration est généralement basse. (Une âme retenue sur terre n'est pas en paix, j'ai fait beaucoup de passage d'âme en 4 ans et ce n'est pas le plus facile). Ça ne veut pas dire que ces animaux ne passent jamais dans la lumière. Cela veut dire que ça complique les choses pour eux de le faire. C'est le premier point.

Nos animaux expliquent aussi que la vibration de ces éléments sans vie peuvent altérer notre santé et notre moral sans qu'on s'en rende compte. Julian ne compte plus les cas de dépressions, douleurs dans tout le corps, maux de tête et troubles du sommeil, réglés en se séparant d'éléments sans vie dans la maison.


Par le terme "élément sans vie" je veux toutefois nuancer: la composition est sans vie. Le tout est sans vie. Mais les molécules et cellules qui composent ce tout sont vivantes et ont besoin de retrouver une fonction, retourner à la vie, à la nature, pour continuer leur cycle d'évolution. D'où l'expression que vous avez entendue "tu es né poussière et tu retourneras poussière".


Notre corps redevient la nature, notre âme redevient lumière. Permettre cela c'est aussi permettre l'équilibre du yin du Yang dans le processus de desincarnation. Le yin retourne à la terre mère et le yang rejoint la lumière paternelle. C'est ainsi que le cycle est prévu.

Sans le vouloir nous empêchons de tous petits êtres vibrants/vivants (cellules, molécules), de retrouver leur place dans le cycle de la vie. C'est pour cela que des bois de cerfs (pour ceux qui se souviennent de l'histoire) posent souci, alors même qu'il s'agissait de jeunes bois perdus naturellement par un jeune cerf vivant qui avait fait sa mue. Il n'y a pas eu de décès. Mais pour dire les choses le plus simplement possible, les composants de ces bois avaient pour destinée de se mêler progressivement à la terre de la forêt pour devenir autre chose. Et en les prenant on ne les a pas laissé faire. Les éléments qui constituent aujourd'hui notre corps ont formé autre chose avant nous. C'est un beau cycle.


Certaines personnes me disent avoir du mal à savoir où mettre ces cendres parce qu'elles vont déménager. Mais il ne faut pas penser à où mettre ces cendre pour soi. Il faut chercher à mettre ces cendres dans un lieu où l'animal a aimé vibrer de son vivant. Car alors ses cendres seront en totale harmonie avec la vibration de ce lieu. Et l'animal qui voit ces choses s'en trouvera heureux. De nouveau dans tout cela, il est important de penser à eux avant nous.

Pour ce qui est des pierres tombales humaines, c'est un des facteurs qui rend le passage humain parfois compliqué, oui. Vous conviendrez d'ailleurs qu'exhumer un corps après plusieurs années pour vérifier son état de décomposition et finalement le mettre éventuellement dans une fausse commune parce qu'il y a plus de place dans le cimetière, ou finir par incinerer pour placer les cendres dans un tiroir avec un non dessus, est un processus moins lumineux que de disperser des cendres dans la nature dans un lieu aimé de la personne (chose je crois interdite en France pour les humains malheureusement).


Mon papa nous a demandé à mon frère, ma sœur et moi, de disperser ses cendre dans la mère Egée, au cap Sounion, dans sa Grèce natale. C'était son endroit préféré au monde et peut être l'un des lieux où j'ai mes meilleurs souvenirs avec lui. Mon papa est en vie et va très bien. Mais je vous avoue que pour nous, la perspective que nos derniers aux revoirs se passent ainsi, amène un sentiment de paix bien plus grand que le principe funéraire traditionnel qui une fois de plus, me fait dire que je ne suis pas alignée avec ce qui se passe aujourd'hui même dans la religion chrétienne (qui n'applique pas elle-même la recommandation simple de la Bible).


Chacun doit faire ce qu'il souhaite et je sais que certains parmi vous refusent catégoriquement lorsqu'on en parle. Il est important que chacun fasse ce qu'il veut. Mais notre rôle, à nous, sur tout ces thèmes qu'on aborde, c'est juste d'informer.



250 vues0 commentaire
bottom of page