top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGenny K

Petit message de Nos chevaux les sportifs

Petit message de Nos chevaux les sportifs...




Je vous transmets quelques demandes de Mieke, que je retrouve souvent en CA chez vos chevaux, mais que je n'ai jamais pris le temps de retranscrire ici. Les week-ends sont fait pour ça!


Première chose : reculons nos selles. Dans 90% des cas les chevaux trouvent que l'on monte la selle trop en avant. Il est aussi plus naturel dans l'équilibre d'avoir les mains devant soit et les rênes ajustées quand la selle est reculée de quelques cm par rapport à ce que l'on fait souvent.


Veiller à ne pas monter dans une selle trop grande. Beaucoup de femmes aux petites jambes devraient monter dans une selle 16,5 ou 17 pouces. De la fixité du genou dans une selle de la bonne taille vient la fixité de la jambe et le confort dans l'assiette. Dans le doute n'hésitez pas à essayer une 16.5 pour les moins d'1m55, même si on ne vous le propose presque jamais dans les selleries.


Évitons les étriers en Carbone. Le mien était quasi neuf et a cédé sous mon poids dans un virage il y a quelques jours...sans conséquence, mais on a sursauté toutes les deux. Je ne recommande plus. Je ne suis pourtant pas si lourde...


Mieux vaut utiliser un mors dur et peu s'en servir, qu'un mors moins dur et trop s'en servir. Le mors dur permet de faire comprendre doucement des petites choses et amorce une transition vers quelque chose de moins fort. Faites vos tests le coeur léger si votre main est légère aussi, il vaut mieux faire une transition descendante dans la dureté du mors avec une main légère, qu'une transition ascendante dans la dureté du mors avec une main qui s'est exaspérée de ne pas obtenir les bonnes réponses à ses demandes et dans tous les cas adaptez vous au cheval. J'ai eu une jument qui ne voulait que le releveur. J'ai un Irish cob qui veut uniquement du sans mors et n'est monté qu'en licol ou sidepull. J'ai un espagnol qui veut un mors à olive simple mais pas trop gros. J'ai une jument qui vient de passer du Pelham au Pessoa et changera sûrement dans le temps selon son évolution dans le dressage. Et notre trait boulonnais qui revit depuis qu'on le monte avec le mors d'attelage qu'il a connu depuis petit. Qui nous semble à nous humains moins confortable que celui qu'on lui avait proposé. Mais les habitudes sont parfois importantes pour certains Ils ne sont pas tous les mêmes et n'ont pas tous les mêmes demandes.


Bien vérifier les pieds avant de partir et idéalement graisser. Je ne sais pas comment l'expliquer en sensation mais travailler les pieds propres et graissés est agréable.


Laissez vos chevaux marcher un bon moment après l'effort, c'est souvent le moment qu'ils préfèrent, félicitez à foison. Et en rentrant, proposez leur de suite de l'eau quand ils ont retrouvé leur souffle et ont refroidi. Comme vous, en rentrant de footing, ils n'aiment pas toujours attendre 30 minutes de pansage et désellage/désarnachement, pour boire. Ça je l'oublie souvent moi-même, mais je vais le changer. Après un footing, je bois d'abord et me douche après. Pour eux, ça doit être pareil et Mieke m'a fait la réflexion Aujourd'hui.


Environ une demi heure après l'effort, donnez leur à manger s'ils n'ont pas accès à volonté. Car comme nous, ils font des hypoglycémies. Certains chevaux se ménagent à l'effort de peur d'avoir faim en rentrant. Pour les chevaux sportifs ou après un effort soutenu, au même titre qu'on ne mangerait que de la salade en rentrant de footing, mais plutôt une barre céréales sucrée, le foin peut ne pas être assez, prévoyez un apport un peu plus énergisant en complément, s'il est riche en protéines vous faciliterez la prise musculaire. Les Gourmandises pommes carottes pour accompagner le tout font toujours plaisir bien sûr et varier les fruits crée la surprise. Beaucoup de chevaux réclament des poires.


La plupart aime la douche au retour, pas toujours possible par mauvais temps. Mais au moins sur les membres, sauf phobie de l'eau, ils le réclament.


Beaucoup se plaignent aussi que la tête gratte avec la transpiration. Utilisez un gant mouillé pour ceux qui acceptent de se laisser nettoyer le visage, c'est super. Pour ceux qui n'aiment pas qu'on leur touche la tête, laissons-les se frotter à nous dans notre dos, c'est un beau cadeau à leur faire. Là où les cavaliers de la vieille école criaient "je suis pas ton arbre, un peu de respect" avant de leur coller une baffe dans le nez, je préfère qu'on leur dise "tu m'as portée 40 minutes sur ton dos encore aujourd'hui, je peux bien te laisser 10 secondes frotter ta tête contre le mien aussi". A savoir, en vérité, dans leur coeur, c'est un moment de complicité. Et ils le font souvent avec fierté, comme nous lorsque l'on a réussi un circuit sportif pour lequel on s'était fixé des objectifs. Il se détendent d'autant plus que contrairement à nous quand ils démarrent un entraînement, c'est comme s'ils démarraient chaque fois un examen, ils ne savent pas ce qu'on va leur demander de nouveau et ils se mettent plus ou moins la pression. C'est important de leur rappeler qu'ils ont réussi. Félicitez donc de nouveau au moment de ce grattage de tête


Et enfin, un petit massage le long des dorsales et de part et d'autres de l'encolure fait du bien. Une minute suffit, pas besoin de beaucoup plus, l'équivalent de ce qu'on se ferait aux mollets ou aux pieds nous même, ou à la nuque, après un effort soutenu, en sortant de la douche.

Voilà pour leurs petites demandes récurrentes.


Ici deux vidéos de fin de séance avec Mieke aujourd'hui. Petite balade qui se finit au manège une moment de bonheur.


Passez un bon dimanche!

120 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page